top of page

La Société Foncière Bordelaise a été crée en 2020 suite au constat de la désertification médicale auquel la France fait face non seulement dans les territoires mais également dans les grandes métropoles.

Elle est la mise en pratique du plan Ma sante 2022 annoncé par le gouvernement en septembre 2018.

Véritable pilier de notre modèle social, la santé pour tous implique d’amplifier la transformation numérique, le redéploiement des dépenses publiques et le lien avec les acteurs du système sanitaire (groupes de protection sociale, collectivités locales, médecins et paramédicaux, tissu associatif…).

11,1 % des Français habitaient dans un désert médical en 2019, année sur laquelle, soit 7,4 millions de Français contre 5,7 millions en 2016 (8,6 %). Il y a une accélération de la désertification médicale. 

Selon le baromètre, la France dénombre en moyenne 151 médecins généralistes pour 100 000 habitants, mais les écarts sont très importants entre les départements. Celui de l’Eure est celui qui en compte le moins (94) et celui des Hautes-Alpes est celui qui en dispose de plus (248).

Alors que le nombre de médecins baisse fortement, l’accès aux soins pour tous et partout sur le territoire est plus que jamais au cœur des préoccupations des Français. Beaucoup de praticiens arrivent aujourd’hui à l’âge de la retraite et les nouvelles générations ne sont pas assez nombreuses pour compenser ces départs. 

les habitants des régions rurales "consomment 20% de soins hospitaliers en moins que ceux des villes". En cause, l'éloignement des soins hospitaliers. "Depuis les années 60, puis les années 80 et même la fin des années 90, on a démontré par des études le rôle de l'éloignement sur le renoncement au soin"

Le désert médical français

deserts-medicaux-bleu.jpg

3,8 M de français vivent dans un désert médical

 

+52% entre 2015 et 2018

 

9,1 M de français vivent à plus de 30 minutes de voiture d’un service d’urgence ou à 10 minutes en voiture d’une pharmacie

Source : Conseil national de l'Ordre des médecins 2019

Publication : Le journal du dimanche

20

jours pour consulter

un généraliste

30

jours pour consulter un dentiste 

40

jours pour consulter un gynécologue 

50

jours pour consulter un cardiologue 

80

jours pour consulter un ophtalmologue 

bottom of page